Ocre Ferreuse

Problématique typique : l’ocre ferreuse

L’ocre ferreuse qui s’attaque aux drains français résulte soit d’une réaction chimique, soit d’un processus biologique:​​​

Réaction chimique

Lorsque le sol contient du fer, celui-ci migre avec l’eau vers le drain et forme au contact de l’air une boue d’hydroxyde de fer.

Processus biologique

Lorsque la ferrobactérie est présente dans la nappe phréatique, elle produit, à la suite de l’oxydation du fer au contact de l’air, une masse gélatineuse. Le résultat de l’un comme de l’autre est la formation d’un dépôt visqueux sur les parois des drains rainurés et c’est ce dépôt que l’on nomme « ocre ferreux ».

Les premiers symptômes causés par l’ocre ferreuse

Le phénomène de l’ocre ferreux est pernicieux puisqu’il peut causer d’importants dommages avant même que le propriétaire ne s’en rende compte. La vigilance est aussi de mise s’il y a des signes précurseurs tels:

  • Un taux d’humidité anormalement élevé au sous-sol
  • Des dépôts rougeâtres sur la dalle de béton des sous-sols.
  • Des dépôts de boue gluante de couleur ocre dans le bassin de captation

Les correctifs

Les correctifs possibles à apporter aux bâtiments existants afin d’atténuer les symptômes de l’ocre ferreux, varient selon l’emplacement, mais peuvent nécessiter :

  • La modification de la pente du terrain
  • Le scellement à la jonction du mur de béton et de la dalle de béton
  • L’installation de cheminées de nettoyage
  • Le drainage sous la dalle
  • L’installation d’un enduit hydrofuge
  • La pose d’une membrane d’étanchéité
  • Le rehaussement de la dalle du sous-sol
  • La condamnation du sous-sol